La direction des travaux, un atout à faire valoir

À l’heure actuelle, rien n’empêche un maître d’ouvrage de déléguer la direction des travaux à un auxiliaire de son choix, voire de renoncer à cette fonction. Avec l’illusion d’économiser quelques sous grâce au “système D”.

Précisons d’emblée un point important: il faut faire la distinction entre le directeur des travaux et le directeur de chantier. Ce dernier, engagé par l’entreprise de construction, a pour tâche de contrôler et d’organiser les activités menées sur le chantier. La direction des travaux est quant à elle une fonction bien plus complexe et structurée, puisqu’il s’agit en fait de la gestion de l’ensemble de la filière, depuis la planification des travaux jusqu’à l’exercice et aux opérations d’élimination finales.

Le directeur des travaux doit faire en sorte que la construction soit effectuée selon le projet approuvé par le maître d’ouvrage et par les autorités, et qu’elle respecte les coûts prévus par le devis définitif lors de la phase de projet exécutif. Il vérifie l’avancement des travaux, le respect des délais établis, la qualité des exécutions et les éventuelles améliorations, mais il ne peut le garantir si les phases précédentes n’ont pas été exécutées impeccablement et s’il n’est pas en mesure de gérer les impondérables. Nommé par le maître d’ouvrage, le directeur des travaux doit posséder une expérience, une capacité de médiation avec les exécutants, les concepteurs et tous les organes institutionnels, ainsi qu’un penchant hors pair pour la résolution de problèmes, en alliant de hautes compétences créatives et d’excellentes compétences techniques, auxquelles il fera appel surtout en cas d’imprévus.

S’occupant de la direction des travaux chez atelier ribo+ depuis trois ans, Salvatore Scavelli connaît bien les avantages que présente la collaboration avec un seul et même concepteur. Vérifier l’exécution correcte des travaux et surveiller que la conformité au projet soit respectée, dès lors que toutes les phases précédentes ont été gérées par le même cabinet, rend le processus plus simple, sûr et rapide, tout en améliorant la qualité de la réalisation.

«J’ai respiré l’air des chantiers dès ma plus tendre enfance, nous dit Scavelli. Et je me suis toujours senti, d’une manière ou d’une autre, amené vers ce travail, qui est ardu sous plusieurs aspects, mais très gratifiant si on le fait avec passion, dévouement et professionnalisme».

Les difficultés rencontrées au cours de la réalisation d’un ouvrage sont nombreuses et multiples (difficultés d’exécution, de communication avec les exécutants, imprévus, organisation optimale de la main-d’œuvre, entre autres): pour cette raison, il est primordial de marquer quotidiennement la présence de la direction des travaux au moyen de visites organisées, de réunions hebdomadaires incluant les concepteurs, le directeur des travaux, le directeur de chantier et les exécutants, afin de résoudre du mieux possible les éventuels imprévus et vérifier la qualité d’exécution des travaux.

«Notre atelier, poursuit Scavelli, a pour philosophie d’offrir une collaboration optimale et d’être toujours disponible. Cette démarche simplifie sans nul doute mon activité, car elle facilite le rapport avec tous les acteurs de la réalisation et alentours, et favorise la résolution de situations parfois embrouillées. Et ce, en respectant les délais qui deviennent de plus en plus courts, mais surtout en travaillant éthiquement et avec professionnalisme, étant donné que je m’occupe aussi d’aspects contractuels, de sécurité et sociaux.»

La direction des travaux intégrée au cabinet est une valeur ajoutée parfois incomprise et souvent mal expliquée. Allié stratégique pour ceux qui veulent une réalisation parfaite de l’ouvrage en évitant les mauvaises surprises, la direction des travaux est une entité qui doit être de plus en plus mise en valeur et reconnue professionnellement.